Les conversations en Fongbe - la pollution à cotonou

Un ko ɖɔ ɖ’ayi ɖɔ jre bɔ mi na flin
J’avais dit avant que vous n’alliez vous le rappeler
Un ka ko ɖɔ ɖ’ayi ɖɔ je ke ɖo Kutɔnu ɔ nu ji bɛ ɔ
J’ai déjà dit avant que, à Cotonou, si la pluie commence
Kutɔnu ɔ kun nɔ nyɔ kpɔn o
Alors, Cotonou n’est pas bon à regarder
Tɔ nɔ gbɔn fi bi bɔ sin ɔ gbɔn fi bi
Il y a la rivière partout et de l’eau partout
Ɖi ɖe un kɔ ɖɔ gbɔn ɖ’ayi ɔ, mɔ ɖokpo ɔ ɖo Kutɔnu fi ɔ
Comme je l’avais dit avant, c’est la même chose ici à Cotonou
Mɔto sukpɔ a. Kɛkɛ, zokɛkɛ, e sukpɔ tawun
Les voitures ne sont pas nombreuses. Les vélos, les motos sont nombreux
Bɔ zemijan zokɛkɛ nɔ sɔ mɛ ɖi taxi ɖɔhun
Et le zemijan est une moto-taxi
Bɔ ye nɔ ylɔ ɖɔ zemijan
Et on les appelle zemijan
Zemijan lɛ sukpɔ tellement ke Kutɔnu ɔ pollution sukpɔ din
Les zemijan sont tellement nombreux que ça crée plein de pollution à Cotonou
Bɔ jonɔ lɛ ye mɛ gosin exterieur
Et les étrangers qui viennent de l’extérieur
Bo gosin yovotɔmɛ fiɖe fiɖe
Et viennent de l’Europe, de partout
Bo wa Kutɔnu ɔ
Et viennent à Cotonou
Ye nɔ mɔ ɖɔ jre ke Kutɔnu ɔ pollution ɖe tawun bɔ ye ɖesu nɔ ɖɔ
Ils trouvent qu’à Cotonou la pollution est forte et eux-mêmes le disent
Adigban wɛ ɔ, a gosin fi din
Si c’est un mensonge, pars d’ici
Bo wli ali bɔ xwe nyi gbe ganxi
Et fais comme celui qui va à Ganxi
Mɔ din ɔ bɔ lɛ wu sin xwe towe be bɔ sɔ nu
Comme ça, tu prends ta douche à la maison et tu t’habilles correctement
Bɔ xa kɛkɛ ji bo yi kaka bɔ lɛ kɔ bɔ wa wa ze chiffon abi coton
Et tu prends un moto-taxi, tu montes sur la moto, tu vas ça et là et tu reviens et tu prends un chiffon ou du coton
Bo sunsun nukɔn mɛ, a mɔ ɖɔ jre ke poussiere nɔ gɔ coton ɔ mɛ
Et tu t’essuies la face, tu vas voir que la poussière est pleine dans le coton
Enɛ wutu ɔ pollution ɖo Kutɔnu din
C’est pour cela que la pollution est omniprésente à Cotonou
Bɔ enɛ ɔ bɔ jɛ wɛ mi nɔ ɖe
Et c’est ça qu’on inspire
Bɔ mi nɔ ya wu ɖo azɔn jɛ wɛ
C’est pourquoi nous tombons malades
A yi dotoxwe ɔ, gbɛtɔ nɔ yawu ɖo xwe nabiɖe a bɔ nɔ ku
Si tu vas à l’hôpital, les gens meurent rapidement à n’importe quel âge
Bɔ nɔ ɖo xwe au moins ka kanɖe mɔ
Ils ont au moins 40 ans
Bɔ gbɛtɔ na ku, pollution enɛ wa azizɔ enɛ lɛ gbɔn ɖo gbɔn ɖɔ xo mɛ miɖe lɛ
Et l’homme va mourir à cause de la pollution et la fumée qu’il inspire dans son ventre
E wa nɔ hɛn azɔn winiwiniwini kpla mi ɖo ɔ Afrika
C’est cela qui nous amène de petites maladies en Afrique
Enɛ wutu ɔ mi ɖo ku… mi ɖo ɖiɖɔ nu gouvernement wɛ
Pour cela, on fait appel au gouvernement et on lui dit
Ɖɔ ye ni kpɔn pollution sin xo ɔ wu bo blo ɖo bo blo ali lɛ ɖo
Qu’il regarde les problèmes de la pollution et refait les chemins
Do ɖo gbɔn fi bi
Il y a des trous partout
Zemijan lɛ ɖesu sukpɔ din
Les zemijan aussi sont nombreux
Bɔ accident nɔ ɖe hwebinu
Et tous les jours, il y a des accidents