Les conversations en Fongbe - le dahomey

Kúabɔ̀.
Bonne arrivée.
A fɔn ganji à ?
Tu es bien réveillé ?
A ɖo kɛɖɛ à ?
Tu es en bonne santé ?
Enɛ, a ɖɔ emi na wa Danxomɛ, to mitɔn mɛ.
Oui, tu as dit que tu viens au Dahomey (le ventre du serpent), dans notre pays.
Dada Xwebaja sin to mɛ.
Dans le pays du roi Xwebaja.
Dada Xwebaja sin to mɛ fi ɔ, mi mɔ jonɔ ɔ, mi nɔ yi ganji.
Au pays du roi Xwebaja, si nous trouvons l’étranger, nous le recevons très bien.
Mi mɛ Yovo, anyŭ wewenɔ lɛ ɔ…
Vous les Blancs, à la peau blanche…
Mi wa to mitɔn mɛ ɔ, mi na yi mi ɖo ɔ...
Mi vous venez dans notre pays, on doit vous recevoir parce que…
Dada mitɔn lɛ, tɔ́gbó mitɔn lɛ, grand-papa lɛ…
Nos grands rois, nos ancêtres, les grands-pères…
Ye wɛ ko sɔ to mitɔn sɔ syan ayi kpɛɖe.
C’est déjà eux qui ont fondé petit à petit notre pays.
Đe e ka na nɔ bɔ nyɔ e ɔ e wɛ e sɔ ɖo.
Ils l’ont fondé correctement tel qu’il doit être.
A mɔ a, a ɖo mɔ jɛ mɛ ce a ? Hun !
Est-ce que tu vois ce que je suis en train de dire ? Donc !
O ! Nu e ɖɔ miɖee bo ɖo Agbomey ɔ ɖɔ wɛ ylɔ dada mitɔn lɛ wɛ e ze… xo mɛ.
Oh ! Ce qu’on est en train de dire, c’est que en parlant d’Abomey, c’est nos grands rois qui ont pris… dans le ventre.
Aɖɔgò mɛ lɛ ɔ… Ye sɔ xwe ka ɖo bo ɖɔ ye kun nɔ mɔ nukun nu jɛ aɖɔgo mɛ o.
Dans les ventres… Ils les ont couvert avec une calebasse en disant qu’on ne voit pas ce qui se passe dans notre ventre.
E ɖɔ yeɖee bo nɔ ɖɔ dada Xwegbaja Kasudo ye nɔ hun kpɔn a.
On raconte à propos du roi Xwegbaja Kasudo, on ne peut ouvrir la calebasse pour regarder.
A mɔ nukun nu jɛ mɛ a ? Hun ! To mitɔn mɛ e ɖo fi ɔ, ɖagbe ɖo fi.
Comme ça tu as bien compris, donc, que dans votre pays ici, il y a le bien.
Akwɛ ɖo fi.
Il y a l’argent.
Nu bi ɖo fi.
Il y a tout.
A mɔ to miɖɛ lɛ tɔn lɛ ɔ, e ɖo kwɛ hu fi.
Mais dans votre pays, il y a plus de l’argent qu’ici.
A mɔ… a ɖo mɔ jɛ mɛ ce a ?
Est-ce que tu m’as compris ?
Hun ! Fi ɛ emi wa din e ɔ.
Donc ! Mais là où vous êtes venus ici maintenant.
E na cɛ nu mi emi nɔ tɔn kpo sin sɔ dɔn.
je vous remercie de venir de là-bas, de très loin.
Lo nɔ wa fi ɔ, e na cɛ nu mi.
Et parce que vous venez ici, je vous en remercie.
bɔ mi bi wa, mi na wa ɖo ganji bo na lɛ vɔ yi ganji
et vous venez tous ici, vous viendrez comme il convient et vous repartirez comme il convient.
bɔ ɖagbe na hun ali nu mi bɔ nu e ba miɖe bɔ wa fi ɔ mi na mɔ bi
et d’être bons vous ouvrira le chemin et tout ce vous cherchez en venant ici, vous le trouverez.
A ɖo mɔ jɛ mɛ ce a ?
Est-ce que tu me comprends ?
Hun ! Nyɛ ɔ Kiki wɛ nɔ nyi.
Donc ! Moi, je m’appelle Kiki.
Bɔ mi wa gɔn ce.
Et vous êtes venus chez moi.
Mi ka wa gɔn ce e ɔ, nu e gbe mitɔn wa fi ɔ, e na bu ɖo mi a.
Lorsque vous êtes donc venus chez moi, votre intention de venir ici ne nous échappera pas.
Gbɛ nu na bu ɖo mi a.
La providence ne vous abandonnera pas.